C'est pas mon idée !

dimanche 12 juin 2022

Un assistant virtuel pour les investisseurs

Magnifi
Après un classique mouvement d'euphorie généralisée, la vague des assistants virtuels est vite retombée, au fil des désillusions causées par une adoption souvent inférieure aux espérances. C'est le moment que choisit TIFIN pour lancer sa solution Magnifi Mentor, une des premières du marché à cibler l'accompagnement des investisseurs.

Entre les personnes qui délèguent entièrement la gestion de leur épargne et celles qui peuvent se permettre de recourir à un conseiller attitré ou se contentent d'une aide épisodique, notamment de leur banquier, il existe une population désireuse de prendre en charge le pilotage de son portefeuille, dans le but, par exemple, de s'assurer de son alignement avec ses convictions ou, plus simplement, de se sentir en contrôle. Or ce segment est négligé et ses besoins de soutien restent largement ignorés.

Tel est donc la lacune béante que vise à combler Magnifi Mentor, sous les traits d'un agent conversationnel intelligent, disponible à tout moment pour répondre aux questions de son utilisateur et lui proposer des recommandations adaptées à son profil et ses objectifs. Actuellement en version beta, probablement le temps de raffiner les rouages de ses modèles d'apprentissage automatique, la plate-forme exploite pour ce faire un vaste corpus d'information et la connaissance du client, de ses actifs et de ses priorités.

Concrètement, le chatbot est en mesure de traiter des requêtes sur l'actualité des marchés, les tendances, les événements importants… de manière générique mais aussi en les replaçant, le cas échéant, en perspective des préoccupations spécifiques de chaque individu, jusqu'à émettre des préconisations opérationnelles ou suggérer des opportunités à explorer. Il sait également mettre en avant, spontanément, à chaque consultation, les alertes les plus pertinentes en fonction de sa situation particulière.

Magnifi Mentor

L'approche peu intrusive de Magnifi Mentor est certainement la plus appropriée pour l'audience considérée : chacun devrait y trouver les modalités d'usage qui lui conviennent, à travers une forme d'interaction intuitive, que ce soit pour surveiller la bourse de manière plus efficace, en filtrant les thèmes d'intérêt, ou bien afin de trouver de l'inspiration sur de nouvelles possibilités d'investissement. Encore faudra-t-il que la qualité du logiciel soit au rendez-vous, autant dans ses capacités à interpréter et comprendre les sollicitations et le contexte que dans l'adéquation des réponses et conseils fournis.

Les déboires rencontrés avec les premières générations de chatbots, issus principalement de la faible tolérance des consommateurs pour leurs imperfections, ont entrainé un regrettable coup d'arrêt sur leur développement. Leur potentiel d'enrichissement de la relation client reste pourtant absolument intact, justifiant aisément que les efforts soient poursuivis afin de les amener au niveau d'excellence requis pour une adoption massive. Comme l'esquisse cette nouvelle tentative par TIFIN, les occasions d'application, au profit de l'accompagnement de proximité des consommateurs, son loin d'être épuisées…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)