C'est pas mon idée !

jeudi 4 novembre 2021

Accrue invente l'anti-BNPL

Accrue Savings
Le développement effréné des options de paiement fractionné un peu partout dans le monde continue à faire craindre une vague de surendettement. Accrue Savings a donc imaginé une arme anti-BNPL : face au slogan « achetez maintenant, payez plus tard », elle défend une approche inverse « payez maintenant, achetez plus tard ».

À l'ère de l'instantanéité généralisée, il est plus difficile que jamais de résister à l'injonction de consommer, ce qui fait évidemment le succès de ces facilités de paiement, tellement optimisées qu'elles sont dorénavant presque totalement indolores dans les parcours d'achat. Et pourtant, ce sont bien ces élans incontrôlés (incontrôlables ?) que veut réfréner la jeune pousse new-yorkaise, en soulignant, en amont, les dangers de l'accumulation imperceptible de dette, propre à nuire gravement au bien-être financier.

Sa solution ? Oublier le crédit et préférer l'épargne. Concrètement, l'utilisateur de l'application d'Accrue Savings sélectionne l'objet ou le service dont il rêve et, en quelque sorte, le réserve pour plus tard. En même temps, il crée automatiquement une cagnotte (avec un compte dédié), sur laquelle il doit effectuer un premier versement. Une fois ces préliminaires accomplis, il ne lui reste plus qu'à déposer régulièrement des fonds supplémentaires, jusqu'à atteindre le prix fixé et conclure l'acquisition désirée.

Jusque-là, nous avons décrit un simple outil d'épargne par objectifs sans aucune originalité. Cependant, outre la faculté d'inviter les proches à participer aux projets créés (qui n'est pas inédite non plus), la vraie particularité du dispositif consiste en fait à récompenser les consommateurs pour leur comportement. Ainsi, quand les plates-formes de BNPL facturent leur service aux commerçants, en général, Accrue suggère plutôt à ces derniers de reporter leur contribution vers des primes à leurs futurs clients.

Accueil Accrue Savings

En pratique, il suffit à l'utilisateur de choisir l'article souhaité au sein du catalogue d'un des marchands partenaires de la startup. Celui-ci pourra alors attribuer des cadeaux (probablement sous forme de coupons à valoir sur l'achat final, afin d'éviter les abus possibles, puisque les sommes mises de côté ne sont pas – et ne peuvent pas être – bloquées) lorsque des jalons importants sont franchis sur le chemin vers la cible finale.

Ces avantages matériels, qui, une fois encore, substituent une logique de gratification ludique aux habituels intérêts de l'épargne, constituent naturellement le facteur d'attractivité sur lequel compte Accrue Savings afin de convaincre les américains de renoncer au crédit (sous ses différentes incarnations) et d'adopter des gestes plus sains pour leur porte-monnaie. Pour les commerçants impliqués, le premier bénéfice est l'opportunité d'engager une relation en amont de la transaction (pendant la constitution de la cagnotte), en s'inscrivant dans une démarche plus responsable que le BNPL.

Il faudrait être extraordinairement optimiste pour espérer que l'approche par l'épargne parvienne à amputer une partie du succès du paiement fractionné. Mais, s'il reste marginal, il offrira aux entreprises désireuses de se démarquer une vraie possibilité de différenciation, dans un positionnement éthique, avec, pour les acteurs de la distribution, une capacité unique à s'immiscer, légèrement, dans le quotidien (financier) des clients.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)