C'est pas mon idée !

mercredi 24 novembre 2021

Revolut adopte la veille réglementaire de Cube

Revolut
Toutes les institutions financières consacrent des ressources considérables à la conformité réglementaire, dont une fraction conséquente est engloutie dans des tâches humaines à faible valeur ajoutée. Revolut fait un premier pas important vers l'automatisation grâce à la solution d'une jeune pousse internationale : CUBE.

Par essence, le secteur est soumis à une pression particulière de la part des autorités, à tel point que la prise en compte des exigences légales, autant dans les domaines directement liés à la banque que dans des registres périphériques (par exemple la protection des données personnelles), représente une des principales difficultés de ses métiers. Et, naturellement, le problème est démultiplié pour les acteurs qui, à l'instar de Revolut, opèrent, même sous une forme très superficielle, dans de nombreux pays.

L'axe d'optimisation prioritaire retenu pour l'initiative de la startup porte sur la phase amont, qui est aussi, vraisemblablement, la plus facile à traiter, bien qu'elle reste très consommatrice d'efforts et de temps de travail dans la plupart des établissements. Il s'agit de la surveillance des évolutions des textes applicables, sur laquelle CUBE propose une approche de détection et d'analyse homogène, assistée par des capacités d'intelligence artificielle, et opérationnelle dans 180 pays et 60 langues.

Le périmètre ne se limite (évidemment) pas aux décisions et aux nouvelles dispositions qui entrent en vigueur. L'objectif consiste également à mieux anticiper les changements à venir, que ce soit pour participer aux discussions en amont et tenter d'infléchir les orientations ou pour préparer les impacts prévisibles sur les processus existants. Le champ est potentiellement vaste, ce qui rend justement l'exercice complexe, mais une telle vision prospective est essentielle pour l'efficacité des départements de conformité.

Revolut + CUBE

Là où il faut normalement dédier des spécialistes, multilingues, à la veille sur les diverses sources d'information disponibles, le service de CUBE permet à Revolut, à coût modéré (merci les algorithmes !), de recevoir quasiment en temps réel des notifications sur les actualités qui la concernent, en fonction des critères de sélection qu'elle a elle-même déterminés, d'en obtenir un décryptage et une interprétation de haut niveau et, dès lors, de focaliser l'attention de ses experts sur les sujets les plus sensibles.

La démarche adoptée ici aura certainement un impact non négligeable sur les charges réglementaires de la néo-banque mais elle laisse surtout entrevoir un gisement d'opportunités supplémentaires ouvert par l'IA. Ainsi, par exemple, l'extraction du sens des documents capturés pourrait être exploitée par un système de comparaison avec les mécanismes de contrôle mis en œuvre dans l'entreprise (dans la mesure où ils seraient formalisés) afin d'évaluer le taux de couverture et identifier les lacunes à combler.

Un peu comme dans l'allégorie de la grenouille ébouillantée par chauffage progressif de son eau, les institutions financières se plaignent régulièrement de l'augmentation constante du fardeau de la conformité, à laquelle elle répondent avec les mêmes méthodes, largement manuelles, depuis toujours. Pourtant, il existe désormais d'autres options, fondées sur les technologies modernes (IA en tête), pour qui n'hésite pas à transformer radicalement ses habitudes. En ce sens, le recours à l'offre de CUBE, aussi modestes soient ses apports, peut au moins agir en déclencheur salutaire.

1 commentaire:

  1. Faut-il faire confiance à l'IA sans limite ? L'humain n'est-il pas plus précis sur des tâches comme celles-ci qui nécessite un certain discernement ?

    RépondreSupprimer

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)